Premier Roi barbare Catholique. Retour Retour
C'est à la veille de la bataille de Tolbiac que, selon Grégoire de Tours, Clovis aurait invoqué "le Dieu de Clotilde". Sa deuxième épouse, catholique - et aurait promis de se convertir au catholicisme en cas de victoire contre les Alamans. Que cet épisode soit avéré ou non, Clovis est baptisé par l'évêque Remi (437-533), à la Noël 498 ou 499, dans la cathédrale de Reims, construite sous Valentinien 1er (321-378), au IV" siècle. Immergé par trois fois dans l'eau d'une cuve par laquelle on accède par trois marches (chiffre qui rappelle la Trinité), Clovis reçoit l'onction du chrême et devient le seul roi barbare catholique. Suivant l'exemple royal, le peuple franc adopte largement le catholicisme. Clovis se pose alors en véritable chef de l'Église catholique de Gaule. En témoigne le concile national gaulois qu'il convoque à Orléans en 511. Première assemblée de ce type de la monarchie franque, qui sera suivie d'une longue série de conciles organisés par les Mérovingiens. Le concile, qui réunit 32 prélats venus de toute la Gaule, ne porte pas sur les questions doctrinales. Il rappelle les droits et les devoirs des évêques et l'intervention du roi dans leur nomination. Roi romanisé Clovis, se différencie des autres souverains barbares attachés à leur identité germanique, s'entoure de conseillers gallo-romains, frappe des monnaies d'or qui plagient les monnaies de l'empereur d'Orient. S'éloignant de ses bases barbares pour s'installer au milieu de ses sujets, majoritairement gallo-romains, il transfère sa capitale à Paris, ville bénéficiant d'une position stratégique, au carrefour d'un fleuve et de voies publiques fréquentées, et faciles à ravitailler. Lui-même s'installe dans le palais de Julien et de Constance Chlore, dans l'île de la Cité. Au sein de son royaume, il cherche à substituer la justice du roi et de ses agents aux violences privées, en faisant coucher par écrit le code de son peuple. C'est l'objet de la "loi salique", Code pénal d'inspiration romaine établissant les peines pour les crimes et délits, rédigé entre 507 et 511 et réduit souvent abusivement à l'exclusion des femmes de la succession au trône de France. Le 27 novembre 511, Clovis meurt à Paris, dans son lit, à 45 ans. Un bel âge à une époque où l'espérance de vie ne dépasse guère la trentaine.