Secret de la Lance. Retour Retour
Que dire sur cette Lance Mystérieuse vue lors des différents combats auxquels Jeanne D'arc participait et disparue lors de sa capture par les Bourguignon à Compiègne en 1430. Mais que nous dit Jeanne lors de son interrogatoire en 1431. Avant de partir pour Orléans Jeanne se fit faire une enseignes par un peintre de Tours, Hauves Poulnoir alias Hamish Power (peintre écossais). Sainte Catherine et Sainte Margueritte lui dit de prendre la bannière, et le porter avec audace. A plusieurs reprises, lorsque ses troupes étaient en perte de vitesse, Sainte Jeanne d'Arc serait montée dans le milieu de la bataille, en utilisant son étendard pour marquer sa position sur le terrain, et de rallier ses hommes à la victoire. A la vue de l'étendard, des anglais auraient prit la fuite. Le champ de l'étendard était semé de fleurs de lys, et y figurait notre Seigneur tenant le monde, avec deux anges, un de chaque côté. Il était blanc, et sur elle il y avait écrit les noms Jhesus Maria, et il était bordé de soie. Elle nous dit aussi que les deux anges représentés sur son étendard sont les archanges, saint Gabriel, dont l'attribut est une fleur de lys, et saint Michel, dont l'attribut est une épée. Jeanne dit : J'aimais mon épée, mais j'aimais quarante fois plus mon étendard. Je portais cette bannière quand j'attaquais les ennemis de peur de tuer personne. Je n'ai jamais tué un homme. Selon l'interprétation de la tapisserie d'Azeglio et les mesures connues de l'époque, la longueur de la hampe faisait 14 à 15 pieds (+/ -5 mètres) et terminée par un fer d' 1 pied (32 cm). La bannière faisait environ 4,42 mètres de long et la largeur est de +/- 80 centimètres. La hampe était en principe de la couleur générale de la bannière (blanche).