Les Fées. Retour Retour
Les fées sont des êtres imaginaires, de sexe féminin, douées d'un pouvoir surnaturel et intervenant pour le bien ou pour le mal dans la vie des hommes. Ce sont des femmes remarquables par la grâce, l'esprit, la bonté, l'habilité. Les bonnes fées, personnes qui procurent à quelqu'un un soulagement, amélioration, bien-être comme par magie. Les fées semblent bien appartenir au monde celtique. C'est dans les cycles d'Arthur et de la Table ronde qu'apparaissent Mélusine, Viviane, Morgane. Sous l'influence des croyances chrétiennes, les fées, en dépit de leur origine païenne, se christianisent plus ou moins. On les voit recommander aux chevaliers le respect des observances de l'Eglise. Les croyances se rapportant à elles on durés de longs siècles.
La fée Viviane ou Niniane, Nyneve selon les sources (fille de Dyonas) , est aussi appelée Dame du Lac. Elle est née dans le château de Camper (forêt de Brocéliande) et réside dans un palais de cristal (mythique royaume subaquatique). Elle donne l'épée Excalibur au roi Arthur et guide le roi mourant vers Avalon après la bataille de Camlann. Après la mort de sa mère Ygraine, Viviane eut soin de Morgane, faisant d'elle une magicienne, tandis que Merlin l'enchanteur prit soin de l'éducation de son demi-frère, le futur roi Arthur. Fée dont l'apparition se perd dans la nuit des traditions armoricaines, c'est elle qui enleva le jeune Lancelot dans son château des profondeurs, et fait de lui un chevalier accompli. Elle s'adonne à la haute magie Dame du lac, elle est belle comme toutes les Fées et séduit aussi Merlin. Après avoir été initiée à ses enchantements (ex : danser sur l'eau sans se mouiller et à faire jaillir une rivière à sa volonté), elle enferme Merlin à tout jamais le dans un lieu magique de la forêt de Brocéliande, afin de le garder pour elle seule.
La fée Morgane, sœur ou demi-sœur d'Arthur selon les versions, est une séductrice et une redoutable magicienne. A la mort de son père roi Gorloes de Cornouailles, Seigneur de Tintagel, elle est élevée par son beau-père, Uter Pendragon. Morgane est très savante dans les sciences médicales, astronomie, hydromancie et magie (enseignées par Merlin). Morgane suit Arthur et sa femme Guenièvre dans leur forteresse de Camelot. Un jour, Guyomar, (le cousin de Guenièvre) vient au château. Morgane et Guyomar parlèrent tant ensemble, qu'ils tombèrent amoureux. Un matin, la reine Guenièvre surprit les amants et entra en grande fureur et les sépara. Trahie, déchirée, Morgane va dès lors détester Guenièvre toute sa vie durant et réclamer vengeance. Devenue sorcière haineuse, elle est acharnée à la perte d'Arthur et pour détrôner son frère. Elle est même déterminée à le tuer. Morgane aurait brodé le fourreau magique d'Excalibur qui protège Arthur de toute blessure fatale au combat. Elle cherchera par la suite à lui reprendre cet objet sacré. Pour Morgane, en ne restant pas fidèle à l'ancienne religion, Arthur trahi son serment, ses origines celtes et le Peuple. Morgane cherche à protéger la Bretagne de l'influence grandissante du christianisme, notamment de l'influence de la reine Guenièvre (très croyante). Elle voulait défendre auprès du roi Arthur les anciennes croyances, qui étaient à la base de ses pouvoirs magiques, ainsi que de ceux de Merlin, dit l'Enchanteur.