Premier Royaume. Retour Retour
Le Walhalla ou Val-Hall, seul paradis de la mythologie nordique et germanique est l'endroit le plus célèbre pour le séjour des guerriers valeureux et des héros qui succombent dans les combats. Ce palais brillant, "la fortification d'Ásgard", était situé à Gladsheim (séjour de la joie), et en face s'étendait le délicieux bois appelé Glasur, dont les arbres portaient des feuilles d'or. Devant le palais, dont la hauteur était telle qu'on avait de la peine à en apercevoir le sommet, était suspendu, comme symbole de la guerre, un loup sur lequel se reposait un aigle. La grande salle était toute tapissée de boucliers et de hampes de lance. Elle avait 540 portes, par chacune desquelles pouvaient passer à la fois 800 einherjer, ou braves qui après leur mort arrivaient chez Odin. Les combattants célèbres, surtout quand ils avaient dévasté beaucoup de pays et porté au loin leur épée ruisselante de sang, étaient reçus à leur entrée dans le Walhalla par Bragi et Hermode, envoyés par Odin pour leur souhaiter la bienvenue. La grande salle du palais était ornée en leur honneur, et tous les héros divins se levaient à leur arrivée. Dans la mythologie nordique il y a deux façons de mourir, la première la plus courante est la mort "ique", c'est-à-dire de vieillesse ou de maladie. La seconde est la mort sur le champ de bataille. Et c'est sur les champs de bataille que les vierges guerrières, les Valkyries (menées par la déesse guerrière Freyja monté sur son cheval volant), cherchaient et récupéraient les âmes des hommes afin de les ramener dans Ásgard, Odin les attend pour les préparer à la bataille finale, le Ragnarök. Ces combattants, nommés les Einherjar, étaient tous des mortels élus à leur mort par les Valkyries pour leur bravoure. Cette faveur était la plus grande, accordée à un guerrier, puisqu'elle reconnaît ses exploits et son courage. Une fois accompagné à Asgard (ou Asaheim), la moitié allait au Walhalla (ou Valhöll), le considérant comme étant le palais d'Odin, l'autre moitié allait au Fölkvanger qui serait le palais de Freyja. Les guerriers d'Odin étaient ceux qui vouent leur existence à la guerre, et les guerriers de Freyja, ceux qui combattent pour protéger leurs biens et leurs familles. Au Walhalla dont les portes étaient gardées par le dieu Heimdal, les guerriers vivaient toujours la même journée qui commence un réveil au chant du coq Guillinkambi et continuaient à mener des combats à mort et les vaincus ressuscitaient au couché du soleil. La nuit, ils s'adonnaient à des festins mangeant la chair du sanglier "magique" Sæhrímnir (préparé par le cuisiner Andhrimmer dans le chaudron appelé Eldhrimmer) qui ressuscitait au matin pour être de nouveau mangé le soir suivant et à des beuveries d'hydromel provenant des pis de la chèvre Heidrun servis par les Walkyries dans des cornes à boire ou dans les crânes de leurs ennemis. Tous attendaient le jour sortant des 540 portes de la Valhöll en rang de huit cent, ils combattront dans une dernière guerre contre le terrible fils de Loki, le loup Fenrir, et de nombreux autres ennemis. Les âmes de tous les autres iraient rejoindre une sorte d'enfer nommé "Hel", le royaume des morts. On peut d'ailleurs remarquer, que le mot anglais désignant le diable maître des enfers est Hell. Walhalla est évidemment le ciel