Le Colombier. Retour Retour
Un colombier était à l'époque féodale un édifice destiné à loger et à élever des pigeons. L'intérieur du colombier, espace imparti aux pigeons, est divisé en nichoirs appelés boulins. Chaque boulin est le logement d'un couple de pigeons. Ces boulins peuvent être en pierre, brique ou torchis et installés lors de la construction du colombier ou être en poterie (pots couchés, tuiles canal, diverses cases), en osier tressé en forme de panier ou de nid. C'est le nombre de boulins qui indique la capacité du pigeonnier. Au Moyen Âge, la possession d'un colombier à pied, construction séparée du corps de logis (ayant des boulins de haut en bas), était un privilège du seigneur haut justicier. Pour les autres constructions, le droit de colombier variait suivant les provinces. Elles devaient être en proportion de l'importance de la propriété, placées en étage au- dessus d'un poulailler, d'un chenil, d'un four à pain, d'un cellier... Généralement les volières intégrées à une étable, une grange ou un hangar, étaient permises à tout propriétaire d'au moins 50 arpents (environ 2,5 hectares) de terres labourables, qu'il soit noble ou non, pour une capacité ne devant pas dépasser suivant les cas 60 à 120 boulins. Bâtiment destiné à contenir des pigeons et à leur permettre de pondre et de couver leurs œufs à l'abri des intempéries. Le colombier était une construction en maçonnerie et le pigeonnier est une construction en bois. Le type de réalisation dépendait de la richesse du propriétaire. Pendant le moyen âge, le colombier était un privilège réservé à la féodalité qui pouvait tirer un produit. La construction d'un colombier était une affaire importante et ceux qui avaient le privilège de les entretenir cherchaient tous les moyens propres à en rendre l'exploitation productive. Tous les châteaux possédaient un ou plusieurs colombiers. Pendant les XIVe et XVe siècles, ils sont parfois divisés en deux étages. Le rez-de-chaussée destiné au bétail ou poulailler et l'étage étant réservé aux pigeons. Mais revenons sur la construction du colombier circulaire !! Bâtis en forme de tour cylindrique avec toit conique, ils sont bien fermés par de murs épais. Les murs sont aménagés de "boulins" (niches destinées à la ponte des œufs). Au centre, un axe pivotant équipé de 3 potences désaxées sur lesquelles est posée une échelle (parfois 2). Le fait de désaxer les potences, incline l'échelle et donne un confort de travail aux gens de ferme qui pouvaient facilement visiter et nettoyer les boulins. Au sol, on retrouve un trou donnant vers l'extérieur permettant l'extraction du "guano". Engrais fabriqué avec des excréments d'oiseaux. Les seules ouvertures qui laissent pénétrer le jour et l'air dans l'intérieur de la tour sont une fenêtre et une lucarne (entrée aux pigeons).