Le Coffre. Retour Retour
Très ancien, le coffre est resté longtemps un des éléments essentiels de la vie domestique. Sa longue histoire est liée aux premiers objets possédés par l'homme. Les premiers coffres étaient réalisés à partir d'un tronc d'arbre évidé, ensuite ils seront constitués de larges planches de chêne consolidées par des bandes de fer servant en même temps de décor. Dans la maison médiévale, le coffre occupait une place primordiale dans l'ameublement et persistera dans les demeures paysannes jusqu'au XXe siècle. Au moyen-âge, les seigneurs et les nobles changeaient souvent de lieu de résidence (parfois en urgence) et déménageaient tous les objets de valeur qu'ils possédaient. Les meubles (peu nombreux) étaient par conséquent conçus pour être facilement démontables et transportables. Le mot "mobilier" découle de cette particularité. La base du mobilier était composée de tapisseries murales, lits, tables à tréteaux, sièges, bancs, habits et coffres. Les coffres (de voyage) étaient utilisés pour transporter des habits délicats enveloppés dans une fine et délicate toile (la toilette), étoffes, coussins, couvre- lits, orfèvreries précieuses, linge, articles de toilette, papier et provisions. Ces coffres étaient munis de serrures et poignées et ne possédaient généralement pas de pieds. La plupart des coffres avaient des "dessus" plats et servaient aussi de sièges ou de tables. Jusqu'à la Renaissance, le développement du confort domestique fut négligeable. A la fin du XVIe siècle, le coffre sera progressivement remplacé par d'autres meubles plus élaborés (commodes, les buffets, les armoires). Cependant, les coffres évolueront et continueront à être utilisés lors des déplacements. Pendant plusieurs siècles, l'industrie des "coffriers" sera prospère et les coffres feront l'objet d'un important commerce dans toute l'Europe. Longtemps, les rois et les princes offriront des coffres à leurs proches, à leurs courtisans et ceux de la couronne seront changés tous les ans et en 1784 tous les trois ans.