Le Bas Vol et le Haut Vol. Retour Retour
Le bas vol. On nomme le vol de poing, également Autourserie en référence à l'autour, (oiseau de proie du genre épervier). L'autourserie est un art et une manière d'affaiter et de dresser les oiseaux de proie pour la chasse. L'oiseau est légèrement retenu sur le poing du fauconnier, nommé dans ce cas "Autoursier", jusqu'au départ du gibier. L'oiseau s'élance à la poursuite de la proie, ensuite il revient au poing (d'où le nom d'oiseaux de poing donné aux oiseaux de bas vol). Les différentes catégories d'oiseaux utilisées sont : aigles, autours des palombes, éperviers, ainsi que des oiseaux d'origine diverses comme la buse de Harris ou la buse à queue rousse. Ces oiseaux ont la particularité d'avoir des ailes courtes et arrondies. La queue, importante leur permet de brusques changements de direction. Les proies d'un oiseau de bas vol sont multiples allant du chevreuil pour l'aigle royal au passereau pour l'épervier. Le haut vol. Nommé aussi vol aux leurres. Dans ce type de vol, le rapace "monte d'amont" est déjà en vol et plane jusqu'à ce que la proie apparaisse. Quand le faucon a atteint un point suffisamment haut, le fauconnier fait partir la proie sur laquelle le faucon "fond" et s'abat à très grande vitesse. Les proies d'un oiseau de haut vol sont des proies en vol. La très grande vitesse de l'attaque et de l'impact rendent extrêmement dangereux la proximité du sol ou d'un obstacle quelconque. Les faucons sont dressés pour revenir au leurre (d'où le terme d'oiseaux de leurre donné autrefois aux faucons). On utilise pour ce vol différentes espèces de faucons (pèlerins, sacres, gerfauts, lanier, etc.). Mais, le plus noble est le faucon pèlerin, lui même appelé "Le Faucon", celui qui a donné son nom à la fauconnerie, terme élargi à l'ensemble de la chasse au vol.