La Machine à Coudre. Retour Retour
La couture est un art qui existe depuis 20 000 ans. Les premières aiguilles à coudre étaient en os ou en corne et le fil provenait de tendons d'animaux. Les aiguilles en fer sont apparues au 14ème siècle et les premières aiguilles avec un chas au 15ème. Vers 1700, (période Renaissance), les vêtements sont très élaborés et ornés et tout est fait à la main et la machine à coudre devient une nécessité. En 1755, l'allemand Charles Weisenthal invente une aiguille, conçue pour une machine, avec le chas au milieu et à chaque extrémité une pointe. En 1790, l'ébéniste anglais Thomas Saint présente une demande de brevet pour une machine à coudre en bois capable de faire un point de chaînette. La Première machine à coudre fonctionnelle est inventée par le tailleur français Barthélemy Thimonnier (1793 - 1857), qui en dépose le brevet en 1830. Il s'agissait d'une "Couseuse" à fil continu qui permettait de réaliser un point de chaînette à une vitesse d'environ 200 points à la minute. Originaire d'une famille d'artisans de Kaiserslautern, en Allemagne, G.M. Pfaff (1er Février 1823 - 30 Octobre 1893) était le neuvième enfant de Regina Vogt et de John Pfaff (tourneur sur bois). Il a d'abord appris à fabriquer des instruments de musique en laiton et l'excellente qualité de ses produits lui valut plusieurs prix lors de l'Exposition universelle de 1851-1852 à Londres. C'est en 1858 qu'il commence à s'intéresser aux machines à coudre. Un musicien revenant d'Amérique, lui avait ramené une machine à coudre inutilisable pour réparations. Georg Pfaff va s'inspirer de cette machine pour mettre au point sa première machine à coudre. C'est en 1862, qu'il construit sa première machine à coudre (entièrement faite à la main). L'ambition de l'entreprise était : renouveler et moderniser sans cesse la technologie de couture. La millionième machine à coudre quitta la ligne de production en 1910 et en 1957, la firme Pfaff sort sa 5.000.000ème. En 1922 sera lancée la première machine à coudre à crochet rotatif. C'est en 1932, que la fameuse PFAFF 130 (une machine à zigzag haute performance) sera produite afin de répondre aux demandes croissantes du marché. Suite à la crise industrielle des années 1980, la société Pfaff va se faire racheter successivement par différents groupe et est aujourd'hui la propriété de la firme américo-suédoise SVP Worldwide. Le nom de Pfaff, qui symbolise l'innovation, le progrès technologique et l'artisanat, est synonyme de machine à coudre depuis 1862.
Vers 1700, la Renaissance voit des vêtements très élaborés et ornés. A ce moment-là, pourtant, tout est fait à la main. S'il devrait y avoir une nécessité, c'était bien une machine à coudre. L'Allemand Charles Weisenthal (1726-1789), qui en 1755 a vécu en Angleterre, a inventé une aiguille avec le chas au milieu et à chaque extrémité une pointe. D'autres, comme Josef Madersperger (1768-1850) et John James Greenhough (1812-1908), ont utilisé aussi cette aiguille. Ces aiguilles sont aujourd'hui toujours utilisées dans l'industrie de la broderie En 1790, l'ébéniste anglais Thomas Saint présentait une demande de brevet pour une machine à coudre en bois capable de faire un point de chaînette. Saint Thomas est considéré comme l'inventeur de la machine à coudre. Son point de chaînette à la machine a été conçu pour une utilisation dans les ateliers pour la fabrication de chaussures et de bottes, le travail le plus intensif. En 1800 Balthazar Krems de Mayen (1760-1813), Allemagne, fabricant de bonnets de nuit invente le point de chaînette extensible. Il a utilisé en premier une aiguille avec le chas à la pointe de l'aiguille. Il était le premier à obtenir la boucle du point de couture à l'envers du tissu. Entre 1814 et 1851, de nombreux brevets seront déposés et sera une période de modernisation des machines coudre. Mais, la machine à coudre fut réellement créée en 1830 par le premier brevet de "mécanique à coudre". Faite de bois et ne disposant que d'un seul fil, la machine à coudre ne faisait qu'un point de chainette et à une vitesse de 200 points minute. Autant dire que les couturières de l'époque n'avaient pas encore de quoi se réjouir. La machine à coudre telle que nous la connaissons prend ses origines plus tard en 1834 par l'utilisation d'une navette (canette) et donc de deux fils pour la couture. En 1834 Walter Hunt (1796-1859), (concepteur de l'épingle de sureté et le premier stylo), réussi, au moyen d'une navette et pour la première fois dans l'histoire, de faire un point droit comme on le connait aujourd'hui, de se former. Il est le fondateur du principe de la couture, avec 2 fils un fil supérieur et un fil inférieur. En France, la manufacture de machine à coudre fut prospère et on retrouve des noms industriels tels que Peugeot parmi ces fabricants, faisant gagner en 1878 la légion d'honneur à Benjamin Peugeot (1833-1905). Entre 1851 et 1860, Georg Michael Pfaff (1823-1893), un confectionneur d'instruments, fabriqua sa première machine à coudre et fonda l'usine de machine à coudre G.M. Pfaff à Kaiserslautern, en Allemagne. Aujourd'hui la marque de machine à coudre PFAFF continue de marquer l'histoire comme fabricant de machines à coudre de haute précision. Les machines à coudre PFAFF, sommet de l'ingénierie et du design allemands, sont les machines de précision de haute qualité que les couturières du monde entier souhaitent posséder. La marque PFAFF est forte d'un héritage de couture de plus de 150 ans qui crée un climat de développement continu et la conception de machines de couture et de broderie de haute qualité. Au lendemain de la guerre, les machines à coudre fabriquées en Europe (Pfaff) étaient fabriquées en acier issu directement des véhicules blindés hors services et abandonnés par les armées, mais également des obus présent partout en Europe. Lourde mais robuste, ces machines à coudre n'étaient capables en générale que de faire du point droit et du zig zag avec largeur fixe de point. Les possibilités de réglages sur ces points ne sont apparues que bien plus tard. En tant que perfectionnistes de la couture, les machines PFAFF sont le catalyseur créatif des couturières passionnées et permettent d'obtenir des résultats de haute qualité dans tous les aspects de la couture. Réputées pour leurs perfectionnements techniques et leur précision, les machines à coudre et à broder PFAFF inspirent la perfection aux couturières. Aujourd'hui il n'existe plus que quelques marques de machines à coudre telles que Brother, Elna, Bernina, Pfaff, Babylock, Singer, Husquvarna, Janome. Toutes utilisent le système de machine à deux fils avec point noué. Cette banalisation de la machine à coudre, qui fut en son temps un immense pas en avant dans l'industrie du textile, ne doit pas pour autant faire oublier qu'une machine à coudre s'entretient et qu'il faut en prendre soin.