La Cinéscénie Retour Table Cinéscénie Retour Table Cinéscénie
La Cinéscénie (du grec "kine", qui signifie mouvement, et de "scène", qui exprime l'espace) est définie par son créateur (expression a été inventée par Philippe de Villiers) comme "l'espace en mouvement". C'est une sorte de grand film vivant qui se déroule en relief sur près de vingt trois hectares, réalisé en associant les techniques les plus modernes (quadriphonie, laser, électronique, pyrotechnie informatisée, écrans d'eau géants...) à l'émotion du direct. Le spectateur est saisi par l'atmosphère magique produite par la symbiose du texte, de la musique, des couleurs, du plein air, de la présence physique des acteurs, que l'on sent vivre à quelques mètres de soi, à la fois proches et lointains dans le temps et dans l'espace. La Cinescénie est lancée en 1978 à l'initiative de Philippe de Villiers, qui a découvert le château en ruine et laissé à l'abandon. Il fait appel à Georges Delerue, qui crée la musique d'accompagnement du spectacle. Celle-ci sera remplacée en 2002 par une nouvelle œuvre composée et dirigée par Nick Glennie-Smith. La scène (agrandie en 2005) s'étend sur 23 ha, ce qui en fait la plus grande scène de spectacle du monde. Le support du projet est l'association du Puy du Fou, qui comprend 4000 membres bénévoles appelés les Puyfolais, pour la plupart issus des communes des alentours. Chaque saison, la cinéscénie accueille environ 380 000 spectateurs lors de ses 28 représentations. Les effets spéciaux comme la projection d'images sur un mur d'eau, par exemple, ont entièrement été créés par les membres du Puy du Fou et ont été exportés dans de nombreux pays y compris aux Etats-Unis. Depuis 1982, le texte, écrit par Philippe De Villiers et porté par la voix de Philippe Noiret, commence avec les paroles : " J e n'ai jamais reçu de nom. Ils m'appellent le vieux galopin. Je ne me suis jamais perdu. Ils m'appellent le vieux cherche pain,...... ." La trame est l'histoire de la famille Maupillier, reflet symbolique du peuple Vendéen. Toute l'action s'organise autour du face à face entre Jacques Maupillier et un vieux marchand ambulant. Mémoire de tout le peuple vendéen, le voyageur raconte au jeune Jacques l'histoire de ses ancêtres. Du Moyen-Âge à la Seconde Guerre Mondiale, le vieil homme caresse les époques et chaque siècle qu'il décrit fait apparaître des décors inattendus et appellent de nouveaux personnages, par milliers. Son récit nous plonge dans un face-à-face entre Jacques Maupillier et un vieux marchand ambulant symbole de la mémoire du peuple vendéen. Le voyageur raconte au jeune homme l'histoire de ses ancêtres, du moyen Âge à la seconde Guerre mondiale. Pendant deux heures, 700 ans (du 13ème au 20 ème siècle) se déploient sous nos yeux pour relater cette légende familiale. 13ème : Le Moyen age, le temps des frayeurs. 15/16ème : La renaissance, la fête. 18ème : La révolution, la guerre. 19ème : La fête au village, la vie quotidienne au village en 1880. 20ème : La fête, la deuxième guerre mondiale, la famille Maupillier disparaît. Il y a deux héros dans le spectacle : 1. Le présentateur : un vagabond, (présent pendant tout le spectacle), qui passe d'une époque à l'autre pour raconter le passé. 2. Jacques Maupillier, vit au château du Puy du Fou. Sa présence à chaque époque est due au fait qu'à chaque fois il s'agit du fils de l'ancêtre jacques Maupillier. L'eau, des jets montant à plus de 30 mètres sous une musique de Nick Glennie- Smith. Le Feu, de grands artificiers vous faisant vibrer sous le plus beau spectacle pyrotechnique. Les jeux de lumière de la Cinéscénie ont entièrement été revus par un spécialiste : Koert Vermeulen. Un belge maître de l'illumination. Enfin, les animaux, qui du plus petit au plus grand, vous feront admirer les heures de dressages et la patience de leurs maîtres.