L’Armement Vikings. Retour Retour
Les Vikings, craints aux quatre coins des terres pour les ravages qu'ils réalisaient sur les côtes au cours de l'ère viking, étaient des guerriers respectés, connus pour leurs tactiques astucieuses et impitoyables. L'armement type du guerrier viking est composé d'une épée, d'un arc avec ses flèches, une hache, une lance et un couteau. Un bouclier, un casque et une broigne permettent de se protéger. L'épée est à double tranchant (environ un mètre de lame) et fait la fierté de son possesseur. Elle est souvent gravée avec des caractères runiques qui lui confèrent un pouvoir magique. La disponibilité du fer était restreinte au cours de l'âge des armes médiévales. Donc, généralement, seuls les plus riches de la société viking possédaient des armes en fer. La trempe du fer laissait à désirer. Les textes ne manquent pas qui nous dépeignent les combattants obligés de redresser la lame sous leur talon pendant les pauses. C'est pourquoi les meilleures étaient importées de Rhénanie et orgueilleusement signées de leurs fabricants (Ulfbehrt, Inglerii). La poignée, d'une bonne dizaine de centimètres, délimitée en général par deux gardes plates parallèles (hjölt), est tout à fait caractéristique, encore que la garde supérieure admette diverses sortes de variantes et de décorations, de même que le fourreau. Le fourreau est en bois, doublé de fourrure et recouvert de cuir. Tous les Vikings surfaient les vagues et plongeaient dans la bataille avec une arme en main. La plupart du temps, la hache viking était leur arme de choix. La hache est de plusieurs types. Dotée d'un manche court ou long, le fer plus ou moins large (en fonction de la richesse du propriétaire), courbe et éventuellement terminé par une pointe ou des "cornes", c'est-à- dire un fer courbe terminé par deux pointes (snaghyrnd), un très long manche (bolöx). Le fer est souvent rehaussé d'incrustations (màl) d'argent (silfrrekinn). C'est l'arme type du Viking et une arme redoutable entre ses mains. Il s'en sert comme arme de jet (handöx) ou arme d'assaut. Les haches vikings offraient un énorme avantage d'amplitude à ceux qui les maniaient. Elles étaient généralement portées à la taille, tenues en place à l'aide d'une ceinture. La lance est soit un javelot, soit un épieu variait de 90 cm à 3 m de long et qui, par conséquent, se déclinait en de nombreux s les rendant parfaites pour le combat au corps- à-corps. Dans le premier cas, il constitue une arme de jet. Dans le second cas, il est une arme d'estoc que l'usage des étriers permet d'utiliser avec force. Le fer, en forme de losange, est fixé au manche par des clous qui ont une valeur religieuse et juridique. Un guerrier fabriquait généralement lui-même son bouclier, le personnalisant pour correspondre à son de combat ainsi qu'à sa taille. Un bouclier viking ne pouvait être ni trop gros, ni trop petit, puisqu'il aurait rendu son porteur trop lent ou trop exposé, respectivement. Le bouclier est rond et mesure environ un mètre de diamètre. Il est fait de bois peint et est cerclé de métal. Au centre, une plaque de fer protège la poignée. La poignée était généralement faite de bois et parfois de métal. C'était un objet de grand prix et ils auraient également comporté des images aux motifs mythiques. Les Vikings ont rapidement découvert que L'arc (bogi) et les flèches (örr), qui étaient à l'origine utilisés pour la chasse, pouvaient également devenir une manière efficace de vaincre leurs adversaires. Un archer viking compétent pouvait tirer, en moyenne, douze flèches par minute avant que l'inévitable combat au corps-à-corps ne débute. Profitant de cette compétence, les guerriers vikings déchaînaient souvent un barrage de flèches depuis leurs navires avant de débarquer et d'engager leurs adversaires en combat direct. Le Viking porte pour se protéger une cuirasse de cuir ou de laine et un bonnet de cuir bouilli. La cotte de mailles à anneaux de métal entrelacés, autre forme d'armure préférée du moment, était réservée aux plus riches, puisque le fer était très recherché et coûtait les yeux de la tête. Le casque viking était de confection relativement simple. La tête est protégée par un bonnet de cuir bouilli. Cependant, le casque peut aussi être en métal. Il est alors conique (bol simple) et prolongé par une protection nasale métallique faisant saillie au centre. Le casque (hjàlmr) ne porte pas de cornes (cet usage remonte à des temps très anciens et avait un sens purement décoratif ou rituel), non plus que de pointes ni d'ailes ! Un casque à cornes est plutôt encombrant… Pas vraiment pratique pour les batailles car, en plus de son poids, il offrait une prise de choix aux adversaires pour briser les cervicales du combattant Viking ! La dernière forme d'armement se trouvant dans la vaste ceinture d'outils de massacre des Vikings était le couteau.