Calo-Luno Retour Table Cinéscénie Retour Table Cinéscénie
L'homme a commencé à atteler des bœufs à des araires (ancêtre de la charrue) ou des véhicules à roues, au cours du IV' millénaire av. J.-C. Les animaux ont été utilisés pour tirer des charrettes ou travailler les sols dans une vaste partie de l'Europe, mais également en Asie et en Égypte. Cette pratique était encore largement répandue en Europe jusqu'au XIXe siècle, le bœuf demeurant le principal animal de trait, même si l'utilisation du cheval se développait. Dans les pays industrialisés, la mécanisation a emboîté le pas à la traction bovine et celle-ci n'est plus guère utilisée aujourd'hui. Pendant le spectacle de la "Cinéscénie", on entend : "Allons les enfants, allez, Calo - Luno, allez iiii, allez Calo – Luno" Deux bœufs, attelés à une charrette de foin, font leur entrée sur l'avant-scène. Mais qui sont Caro-Luno en 1979 ? Ils étaient deux, et n'allaient jamais l'un sans l'autre. Il habitait à Bellevue de Fougeré. A la ferme, ils aidaient le maître Auguste à rentrer les choux et betteraves à la grange, trois ou quatre fois la semaine, pour nos voisines d'étable. Pendant 10 ans, ils viendront au Puy du Fou tirer la charrette de foin, pour la réalité du Spectacle. Ils aimaient le grand air et préféraient l'herbe fraîche des prés ensoleillés à la boue des chemins creux. Ils étaient alertes et toujours courageux. De 1978 à 1988, CALO et LUNO (ce sont les noms de ces braves bêtes) participaient chaque année au spectacle du Puy du Fou. L'aiguillon n'est pas indispensable car ils connaissent le trajet qu'ils ont à parcourir. En 1988 Calo et Luno , après 10 années de bons et loyaux services, nous ont quittés à l'automne. Le joug de l'histoire, le poids du passé mais aussi de la charrette à foin a eu raison d'eux. Ces deux bœufs à la démarche rythmée que rien, pas même les applaudissements du public, ne pouvait déranger resteront sans aucun doute dans les mémoires. Depuis, le départ de Calo-Luno, 18 paires de bœufs (Puyfolais) ont prit le relais de ces deux acteurs hors du commun. Actuellement, 6 paires de bœufs assurent les spectacles (Cinéscénie et Signe du Triomphe). Dociles, disciplinés, sereins... de la graine d'acteurs dont nous pourrions, pourquoi pas, nous inspirer. A mes enfants. Je laisse mon vieil attelage. Mes boeufs fidèles avaient des noms de labour. Je veux que mes enfants mes appellent désormais du nom de mes blessures : Mortagne, Cholet......